à k (...)

<k> il doit bien exister un langage pourtant<BR>
<agnès> oui, certains y travaillent, ils sont peu nombreux sans doute mais tout le monde se fout du réseau et de ses engagées sociales, culturelles...<BR>
<k> vous le pensez ?<BR>
<agnès> je le regrette<BR>
<k> beaucoup en parlent<BR>
<agnès> peu s'y attachent sérieusement<BR>
<k> qu'aimeriez vous qu'il se produise ?<BR>
<agnès> une conscience d'une culture<BR>
<k> certains ne vivent plus que par le réseau aussi<BR>
<agnès> c'est faux<BR>
<k> quelle est cette culture ?<BR>
<k> c'est pourtant vrai malheureusement parfois<BR>
<k> le reseau peut isoler aussi<BR>
<k> rendre fou<BR>
<agnès> des millénaires pour l'oralité, des siècles pour l'écrit, 5 années pour le numérique. si l'écrit ne s'est pas subtitué à l'oralité, le numérique (parlons du temps réel) ne remplacera jamais l'écrit. mais en si peu de temps nous avons traversé une révolution dont on parle comme une mode une tendance <BR>
<agnès> non le réseau ne rend pas fou, les livres non plus, c'est faux<BR>
<agnès> j'aime plus que tout m'isoler dans un livre, ce n'est pas une folie ?<BR>
<k> tout semble s'accélérer<BR>
<agnès> notre discussion ou le reste ?<BR>
<k> les livres ne rompent pas avec l'entourage<BR>
<k> l'enchainement du langage<BR>
<k> des langages<BR>
<agnès> si, les livres peuvent rompre avec l'entourage<BR>
<k> pas autant que le reseau dont les possibilités sont infinies<BR>
<agnès> non k, les possibilités d'un livres sont aussi rhizomiques<BR>
<k> qui peut permettre de se creer un monde bien a soi, ou le reve, le fantasme tiennent une part centrale<BR>
<agnès> soi-même<BR>
<k> certains se font desintoxiquer pour cela<BR>
<agnès> desintoxiquer pour quoi ?<BR>
<k> oui soi meme.. etre seul avec soi meme en ayant l'illusion d'etre avec les autres, la est le danger<BR>
<k> certains accrocs<BR>
<agnès> sincèrement k, c'est juste l'un des dangers de cela <BR>
<k> ce danger existe reellement oui<BR>
<k> devenir prisonnier et addict de ses propres reves<BR>
<k> l'amour n'existe pas sur internet<BR>
<agnès> se noyer un peu comme dans un livre<BR>
<k> parce qu'il est juste fantasmé et non charnel<BR>
<agnès> les expériences d'amour physique existent sur internet<BR>
<k> lire un livre ou regarder un film est un acte passif qui ne permet pas d'entrer directement avec l'autre, mais par l'intermédiaire d'un objet créé<BR>
<k> ne parlons pas d'amour, mais de fantasme<BR>
<agnès> oui<BR>
<k> c'est tres différent<BR>
<agnès> ne parlons plus ?<BR>
<k> plus ?<BR>
<agnès> ne quittez pas la discussion k, je veux comprendre pourquoi vous vous attachez à ce terme d'''amour'' et cette résistance qui me blesse<BR>
<k> qui vous blesse ? quelle resistance ?<BR>
<k> c'est vous qui parler d'amour dans ce site.. la question posée y en entrant<BR>
<k> vous posez l'amour.. puisque vous semblez etre amoureuse d'internet<BR>
<k> mais c'est certainement une boutade<BR>
<agnès> j'aime autant l'objet livre que l'objet (indéfinissable) réseau. les rêves y sont semblables parfois. l'onirisme aussi. ok, rarement sur le réseau mais il y a un possible. j'ai envie de me battre pour le réseau. comme d'autres. de lui offrir un avenir possible. c'est indicible. <BR>
<agnès> oui, cher k, internet mon amour est aussi un clin d'oeil<BR>
<k> pourquoi se battre pour le réseau ? qu'est ce que cela signifie ?<BR>
<k> puisque le reseau, c'est tout un chacun qui le construit et qui s'exprime<BR>
<k> il est ce que nous en faisons, chacun de nous<BR>
<agnès> tu vois, parfois l'on ressent des choses indescriptibles. <BR>
<k> quelles choses ?<BR>
<agnès> non, le réseau n'est pas ce que nous en faisons. son histoire nous a prouvé le contraire. (je me réfère à valentin) si nous lachons prise, le réseau ne sera qu'un vaste espace marchand et porno.<BR>
<agnès> je suis désolée k, mais tu me parles de ce qui me touche<BR>
<agnès> et j'ai que de pauvres arguments<BR>
<k> chacun est libre d'en faire ce qu'il veut, chacun a la possibilité d'y mettre ce qu'il veut<BR>
<agnès> je peux te dire non ?<BR>
<agnès> chacun est formaté pour en faire ce qu'il ne sait pas quoi choisir<BR>
<k> s'il n'est que marchand et porno, c'est que nous nous interessons qu'au fric et au sexe<BR>
<k> qu'est ce qui te touche ?<BR>
<k> le fric et le sexe, c'est ce qui fait marcher le monde<BR>
<k> le fait tourner du moins<BR>
<k> on ne peut pas formater les gens sur le reseau justement<BR>
<k> c'est justement un espace ou ils peuvent etre eux meme<BR>
<agnès> tu as compris, j'aime le réseau parce que j'essaie de le comprendre. je ne suis pas intoxiquée. ou bien au même taux que mes bouquins. ce qui me touche, ce sont tes mots. <BR>
<agnès> k, nous sommes formatés sur le réseau. et si j'écris ''internet mon amour'' c'est une façon de résister au formatge<BR>
<k> mais il faut savoir dépasser nos instincts primaires qui nous ramenent au fric et au sexe<BR>
<k> en quoi tu resistes a ce formatage ?<BR>
<k> les millions de pages perso, c'est pas du formatage ca<BR>
<k> toutes ces passions exprimées, mis a disposition, c'est pas du formatage ca<BR>
<k> personne n'enlevera plus jamais cela<BR>
[agnès a été déconnecté]<BR>
[agnès entre dans la conversation]<BR>
<agnès> k<BR>
<agnès> êtes-vous présent ?<BR>
[k a été déconnecté]<BR>
[agnès vient de quitter la conversation]<BR>

 

not to be
agnès de cayeux
page suivante